DANS LES COULISSES DES ESPACES.

UN CENTRE CULTUREL EST UN LIEU QUI VIT PAR SA PROGRAMMATION ET SON PUBLIC. MAIS TOUTE ACTIVITÉ A AUSSI BESOIN D’UN ESPACE POUR L’ACCUEILLIR. CONCEVOIR, CONSTRUIRE ET AMÉNAGER CET ESPACE EST AUSSI UN ACTE CRÉATIF, QUI A ASSURÉMENT UNE INFLUENCE SUR LES INSTANTS QU’ON Y VIT.

Longtemps attendue, ardemment espérée, la salle du Centre culturel ouvrira ses portes au début de l’année 2018. Une salle équipée pour la diffusion des arts de la scène (théâtre, musique, danse, cirque) et pour les projections cinématographiques à destination d’un public de 120 personnes.

Archipel 19 est un lieu en mouvement. L’intention de ces derniers mois est de l’adapter pour mettre à disposition des locaux vivants et accueillants. Nous avons fait le pari de nous associer à des collectifs ou structures extérieures qui se sont approprié les lieux et y ont posé leurs regards singuliers.

En janvier 2018, la nouvelle salle de spectacle, pouvant accueillir 120 spectateurs pour une projection, un spectacle ou un concert, était inaugurée. En parallèle, l’espace d’accueil de la salle a été aménagé par un collectif d’artiste – paysagistes – constructeurs Pim Rose, Miguel Magalhães et Mathieu Regout, avec la joyeuse aide de bricoleurs et bricoleuses du quartier. Les coussins qui habillent ces constructions sont l’ouvrage de l’ASBL BERCO. Ils ont été confectionnés lors de leur atelier couture du lundi avec Magali, chargée de projets au Centre culturel.

Au même moment, une œuvre a été installée dans la cour. Alexis Deconinck a remporté l’appel à projets avec sa proposition Humulus Funambulis. Depuis lors, un câble lumineux traverse la cour et est parcouru de chaque côté par des plants de houblon. Une invitation au cirque, une évocation du passé brassicole du site ainsi qu’un apport de lumière original.

À la fin de cette année 2018, c’était au tour du Fenil, espace de bar et salle polyvalente, d’être réaménagé. Cette fois, c’est l’atelier Architecture Construite de la Faculté d’Architecture La Cambre-Horta de l’ULB qui en est l’auteur. Encadrés par Alexis Deconinck, une dizaine d’étudiants ont travaillé pendant plusieurs semaines « avec leurs mains, leur cœur et leur tête ». Alexis nous explique le processus de création : « On a organisé des tables rondes où les étudiants récoltaient des témoignages sur l’utilisation de cet espace. Il y avait des membres du Conseil d’Administration, de l’équipe et des utilisateurs. À partir de ça, on a recroisé toutes ces données pour essayer de synthétiser les besoins les plus généraux et importants sur lesquels on allait baser les propositions. Il y a eu dix projets présentés. Le Centre culturel en a choisi un. » « Construire un truc qui se fait vraiment, ça donne envie d’aller plus loin. Tout le monde a vraiment trouvé sa place et avait son importance dans le projet », commente Jil Philippot, étudiante à La Cambre – Horta. L’expérience a permis au groupe de sortir du carcan théorique des études pour se plonger dans une approche très pratique, en contact avec la matière. « Ça ouvre les yeux. On a eu quelques petits problèmes mais on a trouvé des solutions. On apprend beaucoup. Gérer un budget… » souligne Zoran Caruso, étudiant participant au projet. Le meilleur souvenir d’Alexis, c’est quand, « après le jury, ils sont restés tout seuls ici. Ils n’avaient pas envie de partir. Ils se prenaient en photo devant les meubles. C’était émouvant ; ils étaient vraiment fiers. »

Dernier volet de cette série de chantiers : la Maison Stepman, lieu dédié aux activités du Centre culturel à Koekelberg, devrait bientôt connaitre quelques aménagements. Cet espace est destiné aux expositions et à l’accueil de résidences de création, tout en continuant d’accueillir d’autres activités. L’aménagement y sera principalement technique pour permettre le bon déroulement de nos activités.

Enfin, pour relier tous ces espaces et permettre à tous d’y circuler et d’y prendre place, un travail est en cours pour améliorer et harmoniser la signalétique des lieux.

Curieux ? Venez vous faire votre propre idée sur place.