PROJET H

HARCÈLEMENT EN MILIEU SCOLAIRE :
RETOURS SUR LE PROJET H

Le 21 juin 2019, Archipel 19 vous invite à découvrir le Projet H, un travail de plusieurs mois mené avec trois classes de 5ème primaire de l’école des Glycines autour du harcèlement. Laissez - vous guider par les élèves dans une exposition interactive et apprenez à gérer de manière positive les conflits entre enfants au cours d’une conférence. 

En Fédération Wallonie - Bruxelles, 15 % des jeunes entre 8 et 17 ans sont victimes de harcèlement, selon une étude menée par Benoît Galand, chercheur et enseignant à la faculté de Psychologie et des Sciences de l’éducation de l’UCL. Contrairement aux idées reçues, l’école primaire ne serait pas épargnée.

Face à cette réalité trop souvent invisible, le Centre culturel Archipel 19 a lancé le Projet H avec trois classes de 5ème primaire de l’école des Glycines à Berchem-Sainte-Agathe. Pendant une année scolaire, avec comme fil rouge la gestion positive des conflits et la connaissance de soi et de l’autre, les enfants ont pu explorer cette thématique à travers différentes techniques : des cercles de paroles et jeux de cohésion de groupe animés par Céline Antoniucci, des ateliers d’arts plastiques par Lucie Burton et des ateliers de slam par Jérôme Colleyn. Hors des murs de l’école, pour aller plus loin dans leur réflexion, les enfants ont également pu assister au Centre culturel à deux spectacles, H@rcelements  et Josette qui traitent du harcèlement de manière artistique.  H@rcelements de la compagnie de théâtre - action Alvéole raconte la lente descente aux enfers de Manon, une jeune fille harcelée à la fois à l’école et dans sa vie privée. Josette de la compagnie Arts et Couleurs met en scène l’histoire vraie d’une petite fille un peu différente née en 1940, à Muno, un petit village gaumais au sud de la Belgique. Les élèves ont été tellement touchés par l’histoire du personnage de Josette qu’ils lui ont écrit des lettres de soutien après la représentation. « Bonjour Josette, merci d’avoir partagé ton histoire et tes photos. Je suis un peu perturbé par les trois pestes qui t’ont harcelée et traitée de grenouille. Je suis contente que ton oreille ait enfin guéri. », lui a écrit Idris.

L’objectif du Projet H ? Libérer la parole et créer un cadre d’expression pour les élèves tout en leur apportant une palette d’outils pratiques de coopération et de gestion positive des conflits pour prévenir ou réagir face au harcèlement.

Ce projet vise aussi à outiller les enseignants. Parfois sous-estimés par les adultes, les comportements de harcèlement sont souvent difficiles à détecter et sans outils, les professeurs se retrouvent démunis. Frédéric Ghysles, titulaire d’une classe participant au projet, est parfois confronté à des problèmes vécus par ses élèves dont la gravité n’est pas toujours facile à évaluer. C’est pourquoi au cours du projet, les enseignants ont pu suivre une formation donnée par la Confédération Parascolaire afin d’apprendre à gérer des cercles de paroles et être accompagnés dans la mise en pratique de cet outil au sein de leur classe. « Au fil du projet, ma motivation s’est renforcée en voyant que les enfants étaient vraiment acteurs du projet. Que ce soit lors des cercles de paroles ou pendant des ateliers d’expression créative, ils ne sont jamais passifs ! », raconte Fréderic Ghysles lorsqu’il se remémore l’année scolaire écoulée. La formation et sa mise en pratique au sein des cercles de paroles lui ont permis d’aiguiser son écoute.

Pour Wissal, âgée de 10 ans, qui a participé au projet, traiter la question du harcèlement auprès des jeunes est particulièrement pertinent.

« Quand on voit quelque chose dans la rue, on va pouvoir intervenir et on aura moins peur d’agir », explique-t-elle.

C’est maintenant un peu plus sensibilisés à la question du harcèlement que les élèves de l’école des Glycines vous invitent à venir découvrir le fruit de leurs réflexions et ateliers artistiques.

Quelle gestion des conflits en milieu scolaire ?

Exposition

Lors de cette exposition interactive, vous pourrez expérimenter des animations autour de la communication non-violente, du slam ou des arts plastiques.  

Conférence
Comment favoriser un meilleur « vivre ensemble » dans le contexte scolaire ? Quels outils pour gérer de manière positive les conflits entre les enfants ? Rencontre avec une formatrice de l’Université de la Paix, centre de réflexion et formation qui, depuis 1960, travaille la gestion positive des conflits.

En partenariat avec l’école Les Glycines, avec la participation des enseignants Frédéric Ghysles, Matthieu Riguel et Mélanie Vermeiren.

Ce projet a été possible grâce au soutien de la Cocof à travers le dispositif La Culture a de la classe.